C’était une nuit mouvementée; les arbres risquaient de se détacher de la terre et l’orage assourdissant ne cessait de frapper. J’étais perdue dans la foret sombre et effrayante où nous avions: moi et ma sœur pique-niquaient le matin. Je cherchai, alors, un refuge pour pour échapper à la foudre qui cherchait sans cesse à transpercer la terre. Je trouvai soudain une petite cabane en bois abandonnée et je décidai d’y entrer sans tarder. La porte était entrebâillée et j’escaladai l’escalier obscur et glissant pas à pas… Quand je vins au bout de ces interminables marches, j’entrai dans une salle étroite. Ses murs étaient ornés d’anciennes photographie anciennes, jaunies et déchirées par le temps….Tout en haut du mur griffé, à gauche de la salle, se trouvait une horloge arrêtée qui donnait la date 1/1/1899. Il y avait plusieurs traces de poussière et les chaises en bois étaient renversés. Mais ce qui attira le plus mon attention était une poupée de chiffon posée sur une table ronde où était posé un vase bosselé et cabossé, couverte d’une nappe tachée de sang…. Je m’évanouis brusquement et je me trouvai dans la place où nous avions passé la matinée…. Rien n’avait changé cependant; la tempête se déchaînait encore et j’étais perdue comme avant… mais… où étais-je il y a quelques instants? Je ne le sais plus… Est-ce à cause de l’orage que je suis si confuse? 

Share: